SERIAL#pola(S) / Patrick Barthet

Accueil > > SERIAL#pola(S) / P.B.

Wesh Vitrine


Polaroid 600 (couleur) / Paris, 2016-2019.

Une sélection de 6 polaroids de la série Wesh Vitrine.
Poésie de la désuétude et humour suranné, en milieu urbain.

Entre Belleville et Marais, balade dans un Paris qui subsiste, résiste à l’invasion, à la normalisation marchande, des vitrines bien léchées. Pépites visuelles surprenantes voire inquiétantes : instantanés témoignages d’échoppes d’un autre temps, d’un autre monde, celui défiant les lois de l’apparence et du bon goût.

Poésie de la désuétude : sous le vernis de l’anecdote, se révèle en grattant un peu, une mémoire commune, touchante et fragile. Série en écho à « moi j’dis ça, j’dis rien», blog de glanages illustrés, d’expressions et proverbes détournés, involontairement déformés.

Patrick Barthet
@patrickbarthet
Cette sélection de la série a été notamment et récemment exposée lors d’Expolaroid Toulouse 2019 – polaroids également exposés lors de l’exposition Les Petits Polas à Paris, janvier 2019 (voir articles sur polas#doc) – et à Expolaroid Bordeaux, avril 2019.

SERIAL#pola(S) / Patrick Barthet

 Accueil > > SERIAL#pola(S) / P.B.

 

 

 

7J

Série de 7 photos instantanées, Fuji Instax Square, 2017.
Au départ, un défi sur le Net. au final, du concret, une série mêlant symboles marquants et humour, sur mon quotidien. Entre routine et aléas, une semaine en 7 étapes ou le scénario d’une journée lambda.
Pampa / Réveil-matin / Point de vue / En route
La dèche / Douce détente / Youpi Hour.

Patrick Barthet

@patrickbarthet

 

SERIAL#pola(S) / Patrick Barthet

Accueil > > SERIAL#pola(S) / P.B.

 

En la sombra

 

En la sombra (I)


Fuji Instax Square SQ10
, Paris, 2017.
D’une lumière rousse qui jaillit, évanescent spectre qui défie les ténèbres, des douleurs qui s’évanouissent, irradiées, voile aérien qui s’infuse dans l’indicible, le souffre se dissout, anse du soul qui déverse sa douce liqueur dans l’antre du condamné. Entrailles mon cher.

Patrick Barthet

@patrickbarthet