Et in Circadia Ego / Carnet fragmenté

Accueil > > DOC(S)#polas > > EXTRA#polas

et in circadia ego
Et in Circadia Ego
Patrick Barthet

Carnet d’écrits épars sur le sommeil, entre rêves et insomnies,
mêlés de fragments de créations éclectiques et surtout de photos instantanées.


« Je suis aussi en insomnie »

Entre parcours chaotiques et retour sur expérience, les avancées nocturnes à tâtons sur des pistes diurnes quelques peu incertaines, ont mené vers, Et in Circadia Ego, objet unique, comme un préambule, avec l’envie un peu folle de le partager.
Et inviter à tisser sa propre toile, à dérouler le fil des mots, dans les méandres de ses propres remous, parmi les traits incisifs et  les lueurs diffuses, entre images et mots, pour faire de l’un, un autre, multiple, aux facettes, troubles, irisées, voyages entre fourbe fantasmagorie et sourde réalité.

Mais pourquoi en parler sur polas#doc ?

Mais parce que … Et in Circadia Ego, en projet mais réalisé, sera un carnet illustré par des photos instantanées ou polaroids qui sont par ailleurs exposés en ce moment et pour tout le mois d’avril à Toulouse (Expolaroid), et à Paris ultérieurement. Et parce que ce projet, par principe de réalité, a été lancé, avec l’aide de Netalinea, via une campagne de financement participatif sur Ulule.
Aussi, pour qu’il se concrétise, Patrick Barthet, (moi même donc ;-)…), a grandement besoin de vous. Bien sûr, pré-commander le livre est un grand soutien. Mais vous pouvez tout simplement informer votre entourage, votre réseau afin de faire connaître le projet.  Vous pouvez également partager le projet sur les réseaux sociaux, être le relais bienfaisant, si vous le souhaitez.

Mais pourquoi un carnet d’écrits et pas un catalogue ? 

Mais parce que … c’est une étape, la suite logique de son cheminement d’artiste « multiple », Et in Circadia Ego s’est construit en 2017 après l’invitation de Karine Marco à contribuer pour la 2ème fois à l’aventure de Huit, (numéro 7 – « Rêve »), revue annuelle de poésie et d’arts, et sa propre confrontation à la fois à l’écriture et à l’insomnie.
C’est aujourd’hui sous la forme d’un carnet, comme un « voyage intérieur » que cet objet veut se livrer à tous. Avec des illustrations  qui reflètent la multiplicité de son travail graphique durant ces 25 dernières années. La photo instantanée qu’il affectionne particulièrement, prendra une place prépondérante parmi les illustrations.
De fait, le carnet illustré sera un beau livre  dans un petit format, type « carnet de voyage », de 15 x 21 cm, à la française.(papier texturé dit « bouffant » et de belle teinte / reliure en dos carré collé).
Le livre sera imprimé et réalisé par Alain Escourbiac, l’imprimeur référence dans le beau livre d’Art.

Mais du coup, c’est où qu’on peut voir tout ça ?

Mais c’est ici et là-bas … dans le cadre d’Expolaroid 2018, lors d’une « Double expo » avec Karine Marco, à Toulouse (2 lieux : Novostore & La Tienda , 2 quartiers, 2 visions) et relayé pour tous les autres sur Polas#doc par des articles qui s’enrichiront au fur et à mesure pour vous faire découvrir toutes les créations des deux « polaroïnomanes » de l’année.
Bien sûr, c’est aussi l’occasion en avant-première, d’exposer et de montrer les séries Circadia  I & II  (photos instantanées Instax Square), à savoir les tirages originaux, extraits du carnet. L’une est exposée à La Tienda (photos suspendues), épicerie espagnole de qualité, l’autre à Novostore (cadres gris sur les photos ci-dessous), concept-store design qui met en avant des jeunes créateurs talentueux, et tout cela bien entendu à Toulouse.

Mais comment on fait pour en savoir plus et pour soutenir ce projet ?

Mais c’est très simple … pour en savoir plus sur le projet Et in Cicadia Ego, c’est ci-dessous. Pour me soutenir via la campagne de financement participatif Ulule, il suffit de cliquer sur l’image ou le lien ci-dessous.

Mise à jour 25 mai 2018 :
Objectif atteint ! Campagne réussie !
Un grand merci à tous mes bienfaiteurs

Projet  Ulule

Mais comment on fait pour voir et les photos instantanées après Expolaroid 2018 et découvrir, acquérir le livre sinon ?

Tout savoir sur le livre : c’est sur patrickbarthet.fr ou en suivant ce lien

On en parle !

Accueil > > DOC(S)#polas > > EXTRA#polas

 

capture-decran-2017-02-17-a-19-17-59

« Un blog pour les malades amoureux du pola dans le Sud-Ouest. »

Pola MonAmour (facebook)
www.polamonamour.com


capture-decran-2017-02-17-a-19-31-55

« Nos amis Toulousains ont créé « le blog des polaroïnomanes du Sud-Ouest ». Ils parlent de photographies instantanés et d’Expolaroid 2017 bien sur ! Chouette !! »

Expolaroid (facebook)
www.expolaroid.com


16124095_1308354712592732_6316636448363642880_n

 

On remercie et soutient chaleureusement Pola MonAmour et Expolaroïd !
Et nous avons hâte de fêter les 5 ans de cet évènement incontournable pour la photographie instantanée.
Vive tous les polaroïnomanes !!!!! et un clin d’œil à ceux d’Occitanie !

K. & P.


 

 

les stickers de polas d’Oc *

Accueil > > DOC(S)#polas > > EXTRA#polas

stickers-polasdoc
STICKER
COLLECTOR*

 

 

 

 


polas#doc version polas d’Oc
se colle partout !!!

Dénichez les stickers du blog des polaroïnomanes éclectiques,
dans tous les bons endroits qui nous soutiennent.
Et surtout, scratchez-les où vous le voulez !
Ne les ratez pas, il n’y en aura pas pour tout le monde !!!

polas_d_oc_photo

STICKERS POLAS D’OC


 

Photoday / Carnet polas#doc

Accueil > > DOC(S)#polas > > EXTRA#polas

polas_d_oc_photo
PHOTODAY
Astronef Palace

 

 

 

 

 

 


polas#doc a le plaisir de vous présenter « Photoday »

une création originale autour du Polaroïd par Astronef Palace.

Découvrez une ville, Toulouse, de manière insolite, à travers les escapades photographiques spontanées et instantanées de trois amis dont deux « polaroïnomanes » :
Karine Marco, artiste passionnée par le Polaroïd.
Cédric Detheux, amateur de photographie, qui pour la première fois abordait  la pratique de la photo instantanée.
Un carnet balade
où le jeu de tac-o-tac entre les deux photographes, enveloppe cette virée poétique dans les rues de Toulouse d’une belle et riche aventure humaine.
Un carnet en miroir
avec le plaisir de regarder sa ville autrement : reflets d’une intention visuelle personnelle, d’une curiosité dans l’instant présent avec le souci du détail, l’envie de capter la poésie des lieux et des rencontres imprévues.
Un carnet de bord
car était convié une troisième amie, témoin privilégié, Ruth Adam, journaliste, qui a joué le discret rôle d’observatrice, saisissant l’instant par son expérience de l’écriture et donnant au parcours photographique une troisième dimension, littéraire et poétique, au ton baroque.
Il en naquit un objet unique, un carnet « traces », un petit ouvrage, vestige concret d’un happening, mémoire émotionnelle d’un trio d’amis, uni dans la création.
Son aventure n’est pas encore terminée : des projets autour de « Photoday » sont dans l’air parait-il. Nous vous en reparlerons sûrement très bientôt !

Polaroïds N.B. : Cédric Detheux.
Polaroïds Couleurs : Karine Marco.
Récit : Ruth Adam.


Karine Marco nous en dit plus

« Je propose à Cédric, qui voulait se lancer dans le Polaroïd, de partager un moment de création. De profiter d’une balade pour regarder la ville autrement. Chacun sa vision, en parallèle et en simultané, comme un jeu de ping-pong photographique. Je l’invite à mener la série photo. Il choisit les lieux et sujets, en utilisant un des deux types d’appareil 600 que nous possédons.

645CL photoday       600 photoday

Notre aventure ludique nous permet autant de confronter nos regards que de les contraster par l’utilisation et le test de cartouches différentes (N&B pour lui et Couleur pour moi).
J’avais envie de donner une autre dimension à ce parcours, de l’enrichir d’un troisième point de vue. J’avais, en fait, en tête le désir qu’il reste des traces de cette aventure. Tel un carnet de route illustré qui retrace cette balade créatrice.
Pour cela, il nous fallait un témoin privilégié, observateur de nos déambulations, à l’affut de nos élans visuels. Ainsi Ruth Adam se joindra à nous et sera notre journaliste, prenant des notes et offrant à Photoday, au final, son récit libre et subtil. »

Morceaux choisis de « Photoday »

« Nous partons en file indienne, Cédric bien en avant, la tête en l’air cherchant des sujets. Depuis le début je suis hantée par une image d’animaux : Cédric un Échassier grand et svelte, Karine une Mangouste aux yeux qui brillent avec une énergie intelligente mais aussi un certain je ne sais quoi … »

polas_d_oc_photopolas_d_oc_photo

 

 

 

 

 

 

« … L’immeuble Paquebot de Toulouse dans le rêve d’un architecte, un bateau arrive … loin des sables … »

polas_d_oc_photopolas_d_oc_photo

 

 

 

 

 

 

« … Cédric reconnait un homme dans le marché, il se dandine vers son vieux chien qui l’attend sur le trottoir … » .

Ruth Adam, Toulouse 2012.