polas_d_oc_photo

édition 2016 – les Abattoirs – Toulouse

Accueil > > DOC(S)#polas > > DOC# > > édition 2016 – les Abattoirs – Toulouse

lesabattoirs_lieu_pola_nb
EXPOLAROID 2016
Librairie des Abattoirs
Toulouse

 

 

 

 


Librairie du Musée des Abattoirs, 76 allées Charles de Fitte, Toulouse.

Les polaroïnomanes : Lili Plasticienne, Kalian Lo, Anita K.


« MÉMOIRES » – Lili Plasticienne

série de 6 Émulsions et collages, Polaroïds, Polaroïd 600, Paris, Toulouse, 2015-2016.
Tout s’inscrit dans la temporalité.
Le caractère irréversible du temps lui donne une valeur particulière et Lili Plasticienne propose des regards privilégiés du passé, du présent et du futur . La notion « Temporalités » au pluriel met en lumière la puissance intemporelle qu’accorde la plasticienne aux espaces, aux émotions, aux objets, aux sentiments et à la mémoire.
La mise en scène organise les espaces à l’intérieur de leur propre cadre ou face à l’exploration d’un lieu et de son investissement.
La réflexion de l’artiste sur le temps et la temporalité est en lien avec la théâtralité cinématographique. L’appréciation du temps varie et ces mises en scène se retrouvent dans ses polaroids retouchés. Le travail de stratifications se lie à l’espace de mise en scène, de la mémoire, des temporalités. Les couches successives sur le film tracent les mémoires et se conjuguent sur un seul espace.
« La construction du temps apparaît ainsi comme le résultat d’une fuite devant le réel. Le temps n’est pas le symbole de l’éternité : il n’en est que la parodie » (Gaston Berger).
Ces temporalités sont, pour Lili Plasticienne, le temps vécu par la conscience dont elle fait l’expérience et qui déploie à partir du présent un passé qui est fait des rétentions. Ses temporalités signent un élément dramatique, celui de la menace, celui du non-retour et celui de l’instant ultime mais aussi celui de la célébration.
Auteur du texte : Nadia Gilard

Lili Plasticienne, plasticienne.

Ses Créations : lili-plasticienne / facebook : lili plasticienne

 

« Mémoires », Monographie, Éditions Redfoxpress Ireland, 2015.

« NOBODY HOME » – Kalian Lo

série de 8 Polaroïds Couleur, Polaroïd Spectra, Irlande / Ecosse / Luxembourg, septembre 2013.
Lors d’un voyage en Ecosse chez une amie dans le village de Golspie en 2013, je découvre une petite maison à l’abandon aux couleurs éclatantes et aux tapisseries dégoulinantes. C’est ainsi que débute cette série au long cours, une quête devenue quasi obsessionnelle.
Je sillonne depuis les pays d’Europe à la recherche de maisons abandonnées, je privilégie les lieux non saccagés au caractère fantomatique, intimé grâce à la présence d’objets personnels délaissés. Au fil des saisons, les couleurs changent et les textures se dessinent, la structure  souffre lors des intempéries tandis que la végétation réaffirme son territoire. La décomposition et la scarification de ces lieux sont l’essence même de mon travail.

Kalian Lo, photographe, auteur.

Ses créations : kalianlo.com – contact : kalian_lo@ymail.com / facebook : kalian lo photography

 


« DÉTAILS » – Anita K.

série de 12 Polaroïds Couleur et NB, Polaroïd 600, Toulouse, mars 2016.
La série de 12 Polaroids « Détails » est née d’une volonté d’isoler certains moments/parenthèses d’un jour particulier, celui du mariage de 2 amies, A et M. Et ce par le biais des objets présents et agencés pour l’occasion, dans leur caractère dépouillé et immédiat : ukulélé et micro du concert passé (ou à venir ?), valise à messages pour que chacun  laisse sa trace, tables et bouquets à occuper.
Et puis le texte « En attentant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut (éditions Finitude), célébrant l’amour fou, est venu s’enlacer autour de ses photos.

Anita K., libraire.

contact :  aurel.jardel@gmail.com