polas_d_oc_photo

édition 2017 – Neska Polita – Toulouse

Accueil > > DOC# > > Page 3

 

neskapolita_lieu_pola_nb
EXPOLAROID au Neska Polita.
14 rue de l’étoile.
les polaroïnomanes :
Maritxu, Mon Oeil & Minetto Solo.

 

 


« UN VOYAGE EN UTOPIE » – Maritxu

série de 13 Polaroids Couleur, 2016.
Eté 2016. Désert du Nevada. Burning Man.
Une expérience forte où le temps et l’espace n’ont plus de limites.
La créativité non plus.
Et l’humain libéré de ses contraintes par ce lieu magique retrouve sa splendeur…

Maritxu, photographe.

 


« CHASSEUR D’ÉPAVES » – Mon Oeil

série de 11 Polaroïds Couleur, Fuji Instax 100, France.
Cette série a vu le jour suite à mes découvertes, lors de promenades, de vieilles carcasses abandonnées dans la nature. Restant à chaque fois admiratif devant ces sculptures, j’ai décidé de me pencher un peu plus sur le « phénomène ». J’ai ainsi découvert qu’il y avait de vrais passionnés de ces vielles carcasses. On les appelle les « Chasseurs d’épaves ». Je me suis alors mis dans leur peau et ai décidé de faire mon petit reportage photo.

Mon Oeil, photographe.

 


« SELPHIES DE VOYAGE » – Minetto Solo

série de 10 Polaroids Couleur, Fuji Instax 100, 2017.
Victime de la société de consommation, le tricycle rouge est laissé pour mort à la décharge. Il rassemble toute son énergie pour rechercher dans des sites improbables, à travers l’Occitanie une nouvelle famille, un nouveau départ.

Minetto Solo, photographe.

flicker : minetto solo

 


 

 

4 Partages
polas_d_oc_photo

édition 2016 – Neska Polita – Toulouse

Accueil > > DOC# > > Page 3

neskapolita_lieu_pola_nb
EXPOLAROID 2016
au Neska Polita

 

 

 

 

 


Neska Polita, 14 rue de l’étoile, Toulouse. / vernissage du 4 avril.

 

 

Les polaroïnomanes : Patrick Barthet, Anne So, Mon Oeil.

 

« WESH VITRINE » – Patrick Barthet

série de 12 Polaroïds Couleur, Polaroïd 600AF, Paris, mars 2016.
Entre Belleville et Marais, balade dans un Paris qui subsiste, résiste à l’invasion, à la normalisation marchande, des vitrines bien léchées. Pépites visuelles surprenantes voire inquiétantes : instantanés témoignages d’échoppes d’un autre temps, d’un autre monde, celui défiant les lois de l’apparence et du bon goût.
Poésie de la désuétude : sous le vernis de l’anecdote, se révèle en grattant un peu, une mémoire commune, touchante et fragile. Série en écho à « moi j’dis ça, j’dis rien », blog de glanages illustrés, d’expressions et proverbes détournés, involontairement déformés.

Patrick Barthet, plasticien, créateur de luminaires et graphiste-webdesigner.

Tous ses univers à découvrir sur patrickbarthet.fr – contact : pb.polasdoc@free.fr

 


« VARIATION PAR 9 » – Anne So

série de 9 Polaroïds NB, Polaroïd 645 CL, Campagne du Tarn-et-Garonne, février 2016.
Expolaroid 2016 Toulouse, a été pour moi l’occasion d’aborder pour la première fois la photo en Polaroïd. Premiers essais en noir et blanc, en ombre et lumière : capter l’architecture singulière des arbres dans un élan spontané. Merci à Karine Marco de m’avoir offert cette opportunité !

Anne So, photographe amatrice.

instagram : soanneh – contact : anneso.he@gmail.com

 


« PARÉIDOLIE » – Mon Oeil

série de 9 Polaroïds Couleur, Fuji Instax 100, France, 2015-2016.
Avec mon petit esprit illuminé (ou enfantin … je ne sais pas trop … à vous de me dire …?), j’associe souvent des visages, des animaux ou autres, à des objets quelconques.
En me penchant sur ce phénomène, j’ai découvert la « paréidolie » : sorte d’illusion d’optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale.
C’est ainsi que j’ai naturellement choisi ce thème pour Expolaroïd 2016, afin de vous faire partager cela …

Mon Oeil, photographe.


Ses créations : mon oeil – contact : jerem.2305@laposte.net

 


 

0 Partages
polas_d_oc_photo

édition 2016 – la Tienda – Toulouse

Accueil > > DOC# > > Page 3

latienda_lieu_pola_nb
EXPOLAROID 2016
à la Tienda.

 

 

 

 

 


la Tienda, 23 place du Salin, Toulouse.

 

 

les polaroïnomanes : Karine Marco, Jérome Quercia, Aurélio Diaz.

 

« TERRASSES PARISIENNES » – Karine Marco

série de 8 Polaroïds Couleur, Fuji Instax 100, Paris, février 2016.
Balade dans les rues de Paris. Monuments de paille populaires : un letmotiv pour des pauses urbaines.

Karine Marco, dessinatrice, coordinatrice d’évènements culturels et rédactrice en chef de la revue HUIT.

Ses Créations : k.marco.free.fr et kmarc9.wix.com – contact : k.marco@orange.fr / fb : astronef palace

 

En sup’ de pola : série des « MONUMENTS » (2014-2015)

 


« SANS TITRE » – Jérôme Quercia

série de 16 Polaroïds Couleur, Polaroïd 600, Paris, 2016.
Ce travail s’adosse sur la mise en scène de figurines articulées constituant une première série. Une seconde série, des portraits saisis « trop près », à la lisière de l’expression tangible, est intégrée, comme un indice, à la première. Effet de contraste ou amplification ? Guerre, tension, menace latente, humour nimbé d’onirisme ? Certainement tout cela mais avant tout un hommage à l’enfance, source de tous les simulacres.

Jérôme Quercia, auteur, chroniqueur, psychologue, coiffeur et dj (DJé).

Ses articles : versatile-mag.fr – contact : jeromequercia@hotmail.com

 

 


« LUNE I », « LUNE II » – Aurélio Diaz

série de 5 et de 4 Polaroïds Couleur, Polaroïd 600, Chambéry, Toulouse, 1996-1999.
« Tous les trous ne sont pas la lune. Certains dessinent la faim, d’autres la peur, d’autres encore le soleil. »
« Ta voix déterre la lune dans l’obscurité. » (Ana Tot, La lune le dessin le doigt)
« Nous avons un visage qui n’est pas nous. » (Ana Tot, Zéro visage)

Aurélio Diaz, écrivain, traducteur, éditeur, co-fondateur des éditions Le Grand Os.

Suivre sur facebook : Le Grand Os – contact : aureldiaz@hotmail.com

 


 

1 Partages
polas_d_oc_photo

édition 2016 – les Abattoirs – Toulouse

Accueil > > DOC# > > Page 3

lesabattoirs_lieu_pola_nb
EXPOLAROID 2016
Librairie des Abattoirs
Toulouse

 

 

 

 


Librairie du Musée des Abattoirs, 76 allées Charles de Fitte, Toulouse.

Les polaroïnomanes : Lili Plasticienne, Kalian Lo, Anita K.


« MÉMOIRES » – Lili Plasticienne

série de 6 Émulsions et collages, Polaroïds, Polaroïd 600, Paris, Toulouse, 2015-2016.
Tout s’inscrit dans la temporalité.
Le caractère irréversible du temps lui donne une valeur particulière et Lili Plasticienne propose des regards privilégiés du passé, du présent et du futur . La notion « Temporalités » au pluriel met en lumière la puissance intemporelle qu’accorde la plasticienne aux espaces, aux émotions, aux objets, aux sentiments et à la mémoire.
La mise en scène organise les espaces à l’intérieur de leur propre cadre ou face à l’exploration d’un lieu et de son investissement.
La réflexion de l’artiste sur le temps et la temporalité est en lien avec la théâtralité cinématographique. L’appréciation du temps varie et ces mises en scène se retrouvent dans ses polaroids retouchés. Le travail de stratifications se lie à l’espace de mise en scène, de la mémoire, des temporalités. Les couches successives sur le film tracent les mémoires et se conjuguent sur un seul espace.
« La construction du temps apparaît ainsi comme le résultat d’une fuite devant le réel. Le temps n’est pas le symbole de l’éternité : il n’en est que la parodie » (Gaston Berger).
Ces temporalités sont, pour Lili Plasticienne, le temps vécu par la conscience dont elle fait l’expérience et qui déploie à partir du présent un passé qui est fait des rétentions. Ses temporalités signent un élément dramatique, celui de la menace, celui du non-retour et celui de l’instant ultime mais aussi celui de la célébration.
Auteur du texte : Nadia Gilard

Lili Plasticienne, plasticienne.

Ses Créations : lili-plasticienne / facebook : lili plasticienne

 

« Mémoires », Monographie, Éditions Redfoxpress Ireland, 2015.

« NOBODY HOME » – Kalian Lo

série de 8 Polaroïds Couleur, Polaroïd Spectra, Irlande / Ecosse / Luxembourg, septembre 2013.
Lors d’un voyage en Ecosse chez une amie dans le village de Golspie en 2013, je découvre une petite maison à l’abandon aux couleurs éclatantes et aux tapisseries dégoulinantes. C’est ainsi que débute cette série au long cours, une quête devenue quasi obsessionnelle.
Je sillonne depuis les pays d’Europe à la recherche de maisons abandonnées, je privilégie les lieux non saccagés au caractère fantomatique, intimé grâce à la présence d’objets personnels délaissés. Au fil des saisons, les couleurs changent et les textures se dessinent, la structure  souffre lors des intempéries tandis que la végétation réaffirme son territoire. La décomposition et la scarification de ces lieux sont l’essence même de mon travail.

Kalian Lo, photographe, auteur.

Ses créations : kalianlo.com – contact : kalian_lo@ymail.com / facebook : kalian lo photography

 


« DÉTAILS » – Anita K.

série de 12 Polaroïds Couleur et NB, Polaroïd 600, Toulouse, mars 2016.
La série de 12 Polaroids « Détails » est née d’une volonté d’isoler certains moments/parenthèses d’un jour particulier, celui du mariage de 2 amies, A et M. Et ce par le biais des objets présents et agencés pour l’occasion, dans leur caractère dépouillé et immédiat : ukulélé et micro du concert passé (ou à venir ?), valise à messages pour que chacun  laisse sa trace, tables et bouquets à occuper.
Et puis le texte « En attentant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut (éditions Finitude), célébrant l’amour fou, est venu s’enlacer autour de ses photos.

Anita K., libraire.

contact :  aurel.jardel@gmail.com

 


 

1 Partages